Mourir, c’est vivre, car vivre, c’est mourir – 2019-09-08

Parole de saint Jean transmise à la sainte assemblée La majeure partie des humains pensent que la mort est un évènement grave, une fin dramatique, une catastrophe. Cette perception et ce sentiment résultent d’une mauvaise éducation et d’une vision totalement erronée des mystères de la vie et de ses cycles ésotériques. Les hommes sont devenus des ignorants de ce qui est subtil et des mystères de l’âme et de l’esprit. Ils ne se sont intéressés qu’à l’enveloppe extérieure, qu’à l’apparence de la vie et maintenant, ils sont perdus, ils sont faibles et malades. Ils vivent dans la souffrance des mondes illusoires qu’ils ont eux-mêmes enfantés à travers des siècles d’erreur et d’obscurantisme. Ils se sont cachés de la Lumière et ont préféré les ténèbres du corps mortel à la clarté de l’esprit et de l’âme immortelle. Cela a fait naître en eux des perceptions et des sentiments qui ont permis à certains mondes de venir s’établir et habiter, vivre à travers eux et en eux. Ce sont ces mondes qui disent à l’homme ce qu’il doit penser de la vie et de la mort. Ainsi, la vie et la mort ont été polluées dans la vision et les sentiments des hommes.
Retour en haut

Déconnectez-vous ici

Connectez-vous ici