Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

le grain de blé N°51

Les hommes sont tous élèves de l’universelle nature vi‑ vante, qui les conduit avec une haute intelligence, avec sagesse, patience et amour sur le chemin du perfection‑ nement ininterrompu. En faisant effort pour comprendre et pour vaincre les contradic‑ tions de sa vie, l’être humain parvient à pouvoir discerner graduelle‑ ment le bien − l’utile − du mal qui l’emprisonnait. C’est l’éveil de la conscience et l’être commence alors à tendre vers le savoir, à aspirer consciemment vers la perfection. Il devient élève d’une vie nouvelle, d’un Maître, qu’il appelle providence. Et, comme élèves de la grande vie, tous les hommes sont ins‑ truits et éprouvés. La providence donne aux uns une grosse et belle pomme, aux autres une petite, et elle observe comment ils l’ac‑ ceptent. À l’un, elle distribue la nourriture avec une grande cuillère, à l’autre avec une petite.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “le grain de blé N°51”
Retour en haut

Déconnectez-vous ici

Connectez-vous ici